Le contenu
Tout commence à la vigne

Philosophie & Méthode de travail

D’origine paysanne, nous savons que tout commence à la vigne. Le travail du sol et le respect de la plante sont des préalables nécessaires à une récolte saine, mûre et de qualité. C’est le début d’un processus qui se poursuit dès la récolte, effectuée au moment optimum de la maturité des raisins, puis en cuverie et en cave, jusqu’à la mise en bouteille.

Travailler dans le souci de la perfection consiste à maîtriser chaque étape, sans négliger la portée de chaque geste. Il ne suffit pas de soin et de méthode, car des recettes, il n’y en a pas ! Il faut savoir s’adapter aux conditions climatiques annuelles, observer, ausculter chaque parcelle et évoluer, expérimenter. Dans les vignes, par exemple, nous nous sommes attachés les services d’un géologue pour mieux connaître les potentiels de nos différents sols et ainsi adapter notre travail, tant à la vigne et qu’à la cave.

Notre investissement est certifié Haute Valeur Environnementale depuis 2017. Cette certification est une labellisation d’Etat. Elle reconnaît les démarches engagées par les entreprises agricoles respectueuses de l’environnement.


 


A la vigne, observation et action

Dans nos vignes, nous observons avec attention la faune et la flore selon un protocole précis.

  • Observation des insectes nuisibles par la pose de pièges et comptages pour estimer le niveau de pression.
  • Observation des populations d’insectes prédateurs de nuisibles (date d’arrivée et population de faune auxiliaire).
  • Observation de la flore et de la faune peuplant les sols pour recueillir des informations sur leurs structures, leurs textures, leurs fonctionnement biologiques …

L’analyse de ces données nous permet d’anticiper les maladies et de minimiser ainsi les intrants.

Au niveau cultural, nous utilisons des techniques et procédés naturels ainsi que des produits de bio-contrôle qui stimulent les défenses naturelles de la plante. Quelques exemples de nos approches :

  • Enherbement des chemins et rangs de vignes afin de limiter les phénomènes d’érosion et de renforcer la capacité de l’eau à s’infiltrer dans le sol.
  • Fertilisation raisonnée d’apports organiques (fumier…).
  • Réajustement du pH et utilisation d’une eau déminéralisée pour accroître l’efficacité des bouillies de traitement et minimiser les doses utilisées (jusqu’à quatre fois inférieure à la dose autorisée).
  • Surveillance permanente du pulvérisateur pour une meilleure performance.
  • Application de mesures prophylactiques pour prévenir les attaques de maladies : palissage optimal, épamprage, ébourgeonnage, effeuillage …
  • Plantation de haies, pour favoriser une biodiversité utile à la défense naturelle de la vigne et limiter les phénomène d’érosion.

Nous n’avons recours à d’autres méthodes que lorsque le seuil de pression des maladies est trop fort et met en péril le potentiel qualitatif de nos raisins, ou en encadrement de la fleur (période de vulnérabilité).


Protéger et développer la biodiversité

Dès 2017, nous avons accueilli une dizaine de ruches à Davayé. Nous avons imaginé ce projet et assuré sa réalisation grâce à l’expertise de Michel Coillard, apiculteur et ami de longue date de Christian Collovray. Les abeilles se sont très bien acclimatées à leur nouvel environnement. Nous comptons aujourd’hui 22 ruches Davayé. Les abeilles ont un bon comportement et se reproduisent bien, certaines ont été retiré des ruches afin de créer de nouvelles colonies. Le miel quant à lui est très aromatique, avec de nombreuses notes et florales. Forts de cette première expérience Bourguignonne, nous avons accueilli les premières ruches à Antugnac au printemps 2019.


 

En cave : économie et vigilance

Nous souhaitons que notre travail ait le plus faible impact possible sur notre environnement. Le travail de cave est réalisé avec des méthodes traditionnelles et une maîtrise des points critiques pour la santé du consommateur selon la norme HACCP, certifiée par le service technique « Vigne et Vins » de la chambre d’agriculture de Saône-et- Loire. Nous axons nos efforts sur les points suivants :

1. Minimiser l’utilisation de l’eau en cave et maîtriser la sortie des déchets :

  • Lavage à l’eau sous pression.
  • Construction de locaux optimisés pour faciliter leur nettoyage.
  • Utilisation de l’eau du puit pour nettoyer le matériel agricole et préparer les bouillies.
  • Tri sélectif des emballages.

2. Traitement des eaux usées en sortie de cave :

  • Collecte des eaux usées.
  • Aucun rejet n’est effectué sans dépollution.

3. Limiter l’utilisation d’énergies non renouvelables :

  • Isolation optimale des locaux.
  • Récolte lorsque les températures extérieures sont basses.
  • Mise en place de panneaux photovoltaïques sur plusieurs toitures du domaine.
  • Chauffage par géothermie.
  • Utilisation de matières premières recyclables (bouteilles, cartons,…).
  • Réduction du poids des emballages pour limiter les émissions de CO2 liées au transport.